Les Azurés du genre Cupido

Publié le 12/05/2020 Vu 807 fois

Critères de détermination de trois espèces proches


Les espèces appartenant à ce genre font souvent l’objet de confusion, notamment entre Cupido minimus et C. alcetas. Dès lors que l’on dispose des bons critères, ces espèces deviennent facilement identifiables sur le terrain.

Voici les questions à vous poser pour une identification certaine :

1- Le papillon a-t’il des lunules oranges à l’angle anal des ailes postérieures ?
Si oui, il s’agit de C. argiades où la partie orangée s’étend au-delà d’une cellule.
Attention, certains C. alcetas peuvent avoir une partie orange, mais plus pâle et moins étendue que C. argiades.

2- Le papillon possède t'il une queue (même vestigiale) à l'apex de l'aile postérieure ?
Si oui, il s’agit de C. argiades ou de C. alcetas. Chez C. alcetas, la queue est moins développée.

3- Le papillon est-il majoritairement brun-noir sur le recto de ses ailes ?
Si oui, il s’agit de C. minimus ou d’une femelle de C. argiades. Pour les différencier, se référer à la question 2. Chez le mâle de C. minimus, le dessus des ailes est noire mais peut laisser apparaître quelques écailles bleues à la base.

4- Le papillon a t’il un envergure inférieure ou égale à 12 mm ?
Si oui, il s’agit de C. minimus, le plus petit Lycène d’Europe.
Attention, la taille permet aussi de le distinguer de Cyaniris semiargus, espèce morphologiquement proche mais bien plus grande (>14 mm).

Cela peut sembler un peu le bazar, mais les variabilités morphologiques (dimorphisme sexuel, formes aberrantes) des papillons font partie du jeu ;)

Fiche espèce de Cupido alcetas
Fiche espèce de Cupido argiades
Fiche espèce de Cupido minimus

Auteur : Laurent PALUSSIERE